Pollution

Pollution du sol chez soi : quels gestes éviter ?

De nombreux ménages participent inconsciemment à la dégradation et à l’appauvrissement du sol de leur résidence. Quelles attitudes accélèrent la destruction de cette ressource faiblement renouvelable ? Comment y remédier ?

L’usage de produits chimiques pour le jardinage

Les gens peuvent obtenir de magnifiques légumes et fruits dans leur potager sans recourir aux engrais et aux pesticides. Les substances toxiques contenues dans ces éléments s’infiltrent dans le sol. Parfois, elles atteignent même les nappes phréatiques et polluent tout l’écosystème environnemental. Des solutions naturelles très efficaces existent pour faire pousser rapidement les plantes et pour empêcher la prolifération des mauvaises végétations. Les ménages doivent prôner un jardinage écologique.

  • Pour le désherbage, ils doivent se servir d’une grelinette. En effet, la la bio bêche est un outil de jardin très pratique. Facile à utiliser, elle offre un réel confort de travail. Elle permet de décompacter, d’ameublir et d’aérer la terre sans la retourner. Elle ne déstabilise donc pas l’activité biologique du sous-sol. Mieux, son usage n’exige pas trop d’efforts.
  • Pour rendre la terre saine et fertile, les gens doivent exploiter du compost ou du fumier. Cette matière organique améliore la vie microbienne du sol et favorise sa stabilisation. Elle accélère également la dégradation des éventuels polluants qui s’y trouvent.
  • Les jardiniers doivent privilégier un sol pas trop acide. Si nécessaire, ils y ajoutent de la chaux et du compost mûr. Cela empêche la libération des métaux lourds que les plantes pourraient absorber.
  • La meilleure astuce pour stopper la prolifération des mauvaises herbes consiste à recouvrir la terre de paillis. Cela se révèle également très pratique pour conserver l’humidité dans le sol. L’usage des pesticides représente un danger pour l’environnement et la santé humaine.

La non-occupation de l’espace extérieure

Les propriétaires avec une grande résidence doivent valoriser les parties libres. Ils ne doivent pas laisser le sol nu. Cela permet d’éviter que les eaux de ruissellement et le vent emportent les éléments fertilisants de la terre. Les gens doivent planter des arbres ou des fleurs sur toute cette surface. Une autre astuce consiste à parsemer cette superficie de gazon. Cela apporte du charme à la résidence. Les ménages doivent prendre soin de bien aménager le sol. Ils doivent éviter tout usage de produit chimique. Si nécessaire, ils peuvent solliciter l’assistance d’un paysagiste ou d’un jardinier écologique.

La transformation du jardin en dépotoir

La loi interdit formellement de jeter en pleine nature les déchets ménagers et les autres objets usagés comme les pneus, les batteries, les huiles de vidange, etc. Certains foyers les enfouissent dans le sol. Cela représente une très mauvaise pratique. Ils se retrouvent en contact avec l’eau de pluie. Ils peuvent donc polluer le sol.

L’incinération des déchets peut provoquer des rejets toxiques comme les dioxines et le gaz à effet de serre dans la nature. Cela doit s’effectuer à des températures assez élevées. Cela exige aussi un traitement adéquat des fumées. Les ménages doivent systématiquement envoyer les ordures dans une déchetterie. Quant aux carcasses de voiture, ils doivent les transférer dans un centre agréé pour leur démolition et leur recyclage.

Montre plus

Simon

Écologiste, j'ai décidé de lancer ce blog afin de tenir informé la population sur les dangers que court notre planète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close