Pollution

La pollution marine : quelles solutions pour sauver nos océans ?

La pollution marine est un vrai fléau qui empoisonne la vie des espèces marines et engage l’existence même de l’espèce humaine. Depuis de nombreuses années, les océans de la planète sont devenus de véritables déversoirs pour toutes les grandes compagnies industrielles qui ont du mal à faire enfouir leurs déchets. Ainsi, les océans sont devenus de véritables décharges sauvages à ciel ouvert et accessibles à tous. Déchets toxiques divers, déchets plastiques, hydrocarbures ou produits radioactifs sont autant de produits néfastes qui abondent dans nos océans à travers le globe.

Plusieurs années de dégazage dans les océans ont fini par introduire dans le vocabulaire le « 7ème continent », qui désigne l’étendue de la pollution sans cesse croissante des eaux de la planète.

Au rythme de l’évolution de la pollution marine actuelle, d’ici 2050, les océans compteront plus de déchets plastiques que de poissons.

 

Les causes d’une pollution aussi étendue

La principale cause de ce problème est l’activité économique humaine. Plus particulièrement les pays à forte croissance économique comme la Chine, la Grande-Bretagne, la Norvège, le Canada, le Japon ou encore les États-Unis d’Amérique sont ceux qui déversent le plus de déchets dans la mer. Le flux des égouts est redirigé dans la mer et, pour la plupart, sans aucun traitement. Les produits chimiques qui proviennent de l’agriculture intensive et des activités industrielles ont également l’océan comme environnement de fin de vie. À toutes ces causes s’ajoutent les accidents maritimes (marée noire créée par le naufrage d’un bâtiment pétrolier). Mais, quels sont les éléments qui polluent réellement les océans et entravent le développement harmonieux des espèces marines ? La réponse à cette question se trouve dans la détermination des différents types de pollution subie par les mers.

Les différents types de pollution et leurs conséquences sur la vie marine

À l’étape actuelle, l’océan est la destination finale de nos déchets. Ainsi, l’océan subit plusieurs types de pollution.

  • La pollution par les objets manufacturés : plus de 80 % des déchets déversés dans la mer sont constitués d’objets manufacturés. Paquets de chips, emballages de produits divers, sacs ou bouteilles plastiques sont entre autres les déchets retrouvés.
  • La pollution par les produits toxiques : il s’agit le plus souvent de produits liés aux activités agricoles. Ces produits sont les pesticides, les herbicides, les fongicides. Ils sont toxiques pour la santé humaine et s’éliminent très lentement du sol. Les cours d’eau qui irriguent les terres sont alors pollués. De même, les eaux domestiques usées sont aussi de nature à polluer le sol et la nappe phréatique, car chargées d’éléments bactériologiques et de métaux lourds et toxiques (mercure, zinc, plomb).
  • La pollution par les hydrocarbures : le pétrole est le principal hydrocarbure qui pollue de façon considérable les eaux de la planète. Considérant que la majorité de l’extraction de la matière brute se fait sur des plateformes offshores, des accidents surviennent soit au cours de l’opération d’extraction ou durant le transport. Plus de six millions de tonnes d’hydrocarbures sont ainsi déversées dans les océans chaque année du fait de l’activité humaine.

Quelques solutions existantes

La pollution sans cesse croissante des océans est un sujet très préoccupant pour toutes les nations du monde. Des solutions consensuelles et innovantes tant sur le plan juridique que technique sont en train d’être mises en œuvre.

 

 Le projet « The Ocean CleanUp »

Dédié à la purification des océans du globe, l’étudiant hollandais a présenté en 2012 son projet écologique pour nettoyer les océans. Plus précisément, il s’agira de mettre en place un système de barrages flottants destiné à retenir les macros déchets. C’est déjà un début de solution louable, car des dizaines d’ingénieurs travaillent déjà à la mise en place d’un tel système qui ne laisserait passer que les micro-déchets. Le jeune étudiant espère poser d’ici 2020, plus de 50 km de bras flottants pour opérationnaliser à une échelle industrielle le nettoyage des déchets de l’Atlantique et du Pacifique.

L’engagement citoyen

La solution la plus efficace est le rôle que joue chacun dans le processus de dépollution des océans. Par de simples gestes éco-citoyens, la dépollution des eaux fluviales et océaniques sera une réalité. Ainsi, pour chaque consommateur, les habitudes de surconsommation doivent être réduites, voire évitées. Aussi, les règles de gestion des déchets doivent être appropriées par chaque consommateur afin de trier les déchets, ce qui facilitera par la suite leur reconditionnement. L’humanité doit, pour la postérité, faire des concessions et adopter des modèles économiques de développement respectueux de l’environnement.

Montre plus

Simon

Écologiste, j'ai décidé de lancer ce blog afin de tenir informé la population sur les dangers que court notre planète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close