Energie

Détecter les déperditions thermiques d’un bâtiment

Pour optimiser la performance énergétique d’un bâtiment, d’un logement ou de bureaux, il est nécessaire de commencer par identifier les points faibles de l’isolation. La détection des déperditions thermiques est une étape essentielle dans la rénovation énergétique d’un bien immobilier. Voici les techniques principales pour repérer ces ponts thermiques :

Diagnostic par thermographie infrarouge :

L’investigation par thermographie infrarouge est une méthode rapide et efficace pour découvrir les éventuels vices de construction.

La thermographie infrarouge permet un diagnostic rapide et efficace.

C’est aussi un outil de contrôle infaillible (qualité d’une réalisation d’ouvrage, suivi de chantier et réception de travaux).

 Elle permet de distinguer les parties chaudes des parties froides de l’enveloppe du bâtiment et ainsi de localiser avec précision les emplacements des déperditions. Les pertes d’énergie, les zones humides et les fuites d’air des bâtiments, qui sont non visibles à l’œil nu sont ainsi visibles sur des images thermiques.

 L’investigation d’un bâtiment à l’aide de la thermographie infrarouge permet :

  • de visualiser les déperditions d’énergie,
  • de détecter les défauts ou l’absence d’isolation,
  • de trouver les fuites d’air,
  • de déceler les ponts thermiques,
  • de trouver l’humidité dans l’isolation, les toits et les murs, dans la structure intérieure et extérieure,
  • de détecter la moisissure et les zones mal isolées,
  • de repérer l’infiltration de l’eau dans les toits en terrasse,
  • de détecter les ruptures de canalisation d’eau chaude,
  • de visualiser les défauts de construction,
  • de trouver les ruptures dans les canalisations d’alimentation et le réseau de chauffage urbain,
  • d’identifier les problèmes électriques,
  • de contrôler la conformité de la réalisation de certains travaux. 

Dans une maison standard, les fuites d’air disséminées un peu partout peuvent représenter 25 % des pertes de chaleur. Ce chiffre peut monter jusqu’à 40 % dans une vieille maison.

La thermographie infrarouge d’un bâtiment est le seul outil capable de produire une image de ses pertes énergétiques. La méthode est rapide et les images thermiques produites sont précises et convaincantes.

Pourquoi l’imagerie thermique ?

Les caméras thermiques sont des outils puissants et non invasif pour la surveillance et le diagnostic de l’état des bâtiments, des panneaux solaires et des éoliennes. Une caméra thermique vous permet d’identifier les problèmes très tôt, autrement dit, de les documenter et de les corriger avant qu’ils ne s’aggravent et entrainent des réparations coûteuses.

Une caméra thermique est un instrument fiable travaillent sans contact, capable de détecter et de visualiser la répartition des températures sur les surfaces, avec rapidité et exactitude.

L’imagerie thermique

  • Vous donne une image globale de la situation
  • Identifie et localise le problème
  • Mesure les températures
  • Enregistre les informations
  • Vous indique exactement ce qui doit être réparé
  • Détecte les défaillances avant que les vrais problèmes n’apparaissent
  • Vous permet d’économiser du temps précieux et de l’argent

Test d’infiltrométrie :

Le test d’infiltrométrie (Blower-door test en Anglais) permet de mesurer la perméabilité à l’air de l’enveloppe d’un bâtiment et de localiser les emplacements des déperditions.

Dans une maison standard, les fuites d’air disséminées un peu partout peuvent représenter 25 % des pertes de chaleur et ce chiffre peut monter jusqu’à 40 % dans une vieille maison.

Mode opératoire :

  1. on place un infiltromètre à l’entrée du bâtiment. Cet appareil est équipé d’un puissant ventilateur et le plus souvent d’une toile de nylon permettant de rendre étanche la porte d’entrée pour ne laisser passer l’air qu’au travers du ventilateur.
  2. le bâtiment est ensuite mis en dépression en aspirant l’air intérieur de l’habitation, ce qui va créer artificiellement une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur de la maison.
  3. On détecte alors les points de fuite au moyen d’une des 4 techniques suivantes :
  • en promenant la main aux endroits stratégiques,
  • en utilisant une fumée artificielle qui s’infiltre aux endroits perméables,
  • en utilisant un anémomètre qui détecte le déplacement de l’air à l’endroit de l’infiltration,
  • en utilisant une caméra thermique pour visualiser les endroits qui ont été refroidis par le passage de l’air provenant de l’extérieur.

La mesure permet d’obtenir les indicateurs de perméabilité à l’air, critères d’évaluation et de classement de la qualité d’un bâtiment en termes d’étanchéité à l’air et donc d’isolation.

Montre plus

Simon

Écologiste, j'ai décidé de lancer ce blog afin de tenir informé la population sur les dangers que court notre planète !

Articles Liés

Close