Gestion des déchets

Que devez-vous savoir sur la gestion et l’élimination des déchets ?

Vous faites partie de ceux qui militent pour un environnement sain à travers diverses actions ? Pour cela, vous vous souciez de comment se fait la gestion des déchets quotidiennement produits dans votre zone de résidence. Sont-ils bien gérés pour vous garantir un milieu propre ? Comment se fait leur élimination ? Cet article apporte des réponses à vos questions pour vous informer davantage.

Déchets : définition et présentation du concept

Les déchets sont l’ensemble des objets et résidus inutilisables issus d’un logement ou d’un bâtiment. Selon l’article L 541-1 du Code de l’environnement, le concept se définit comme suit : « Est un déchet, tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon ».

Toutes les activités humaines sont productrices de déchets, y compris celles liées à la nature, d’où les déchets verts. Ces déchets proviennent de différentes sources : industrielle, domestique, artisanale avec la consommation, la production et l’utilisation des services. La majorité des déchets proviennent des activités économiques, industrielles, ainsi que les activités de soins. Comme sur terremajeure.com, il est important de faire une bonne gestion de ces déchets et de parvenir à les éliminer convenablement.

La gestion des déchets

La gestion des déchets consiste à encadrer la fin du cycle de vie des biens ou équipements qui ne sont plus utiles. Le but ici est de réduire, voire limiter les nuisances et risques engendrant des impacts sanitaires et environnementaux. Avec le temps et dans la perspective d’avoir un environnement sain, la valorisation des déchets (matière ou énergétique) est plébiscitée au détriment de l’élimination, permettant d’alléger les effets de leur abandon. Ceci n’est pas sans effets sur les coûts globaux de l’encadrement.

Sur le plan financier, la gestion des déchets est un grand défi, tant pour les autorités des collectivités territoriales que pour les populations. Les coûts de gestion des déchets augmentent progressivement à cause du manque de moyen de traitement à court terme et du gaspillage des matières premières. Ainsi, il est de plus en plus difficile de collecter et de gérer sainement les déchets produits dans les communes. Leur élimination se fait de plusieurs manières et quel que soit le procédé choisi, il faut un investissement conséquent sans oublier l’analyse des impacts.

L’élimination des déchets

L’élimination des déchets relève de la responsabilité des pouvoirs publics de la commune. Un service public est chargé de faire la collecte et le traitement des déchets ménagers produits sur leur territoire. Chaque commune a la possibilité de déléguer partiellement ou totalement cette tâche à des établissements publics de coopération locale. Une initiative encouragée par la Loi Chevènement de juillet 1999 sur le renforcement et la simplification de la coopération intercommunale.

Il existe trois procédés d’élimination des déchets. Le premier est l’incinération. Elle se fait dans les usines d’incinération d’ordures ménagères et se doit d’être performante pour limiter les impacts environnementaux et sanitaires. Comme effets sanitaires, les incinérateurs sont susceptibles de provoquer des troubles respiratoires, de favoriser le développement des cancers, d’agir sur la reproduction et aussi la croissance des enfants. Mais, aujourd’hui la plupart des modèles d’incinérateurs sont moins polluants et bien contrôlés.

Ensuite, la mise en décharge. Ce procédé est réalisé dans des installations de stockage de déchets non dangereux ou stockage des déchets ultimes. En général, la mise en décharge de ces déchets, souvent d’origine ménagère, entraîne des effets négatifs olfactifs et visuels. Pour le moment, le développement d’une certaine pathologie n’est pas encore confirmé.

En troisième position, il y a le compostage. Ce procédé produit un matériau fertilisant pour nourrir les sols en agriculture. En tant que fertilisant, ce matériau peut, à l’inverse, contribuer à la pollution des sols avec des impacts négatifs sur la santé des personnes qui travaillent dans l’usine de compostage. Tous les déchets alimentaires produisent du compost lorsqu’ils sont stockés dans un conteneur spécifique. C’est le meilleur moyen de réduire le volume des déchets et d’enrichir le sol. Mais, avec la présence de matière organique et des techniques de transformation, la prolifération des microorganismes est évidente. Ce qui augmente le risque des irritations oculaires, auriculaires, nasales et cutanées, des atteintes respiratoires et même des symptômes gastro-entériques.

Montre plus

Simon

Écologiste, j'ai décidé de lancer ce blog afin de tenir informé la population sur les dangers que court notre planète !

Articles Liés

Close